28/09/2015

Un peu de dentelle dans ce monde de brutes?

Je ne sais pas ce que j'ai en ce moment, j'ai envie de vous parler un peu de ma région. Après un détour par le département voisin et son vin d'Allier, direction la Haute-Loire pour découvrir un peu la dentelle du Puy

Une partie de ma famille est originaire du Puy en Velay. Pour autant, il n'y a pas de dentellières dans les rangs. Mon seul contact avec la dentelle dans ma jeunesse a été cette photo (prise par mon père) affichée sur les murs de ma maison. Cette petite dame que je n'ai pas connue, c'était la voisine de mes grands-parents, à l'ouvrage tous les jours sur son pas-de-porte. J'aime beaucoup cette photo et ces mains usées par le temps en train d'effectuer un geste qu'on devine très précis... 



Lors de la journée des tricoteuses au Musée Bargoin, j'avais été bluffée par le travail des dentellières alors quand j'ai vu peu de temps après que les dentellières du Couvige de Clermont exposaient, j'ai eu envie d'aller voir ça de plus près. Il était temps, c'était le dernier jour!
J'ai vu des pièces qui correspondaient à ce que j'avais en tête quand on me dit "dentelle"...



... et puis j'ai vu aussi ce foulard : une merveille! Je ne soupçonnais même pas qu'on pouvait faire ce genre de réalisation en dentelle.


C'était au printemps dernier et j'ai mis tout ce temps pour venir vous en parler. L'expo étant finie le lendemain, c'était trop tard pour vous encourager à aller la voir et je n'arrivais pas à faire une sélection parmi toutes les photos que j'avais faites ce jour-là.






Cette expo n'avait pas une vocation pédagogique, ce n'était pas un historique de la dentelle. C'était une présentation de leur travail. Il n'y avait donc pas de petites fiches explicatives hormis sur les différents métiers à dentelle. L'occasion pour moi de découvrir qu'il y avait des différences assez notables selon les pays. De gauche à droite : métier anglais, métier espagnol à crémaillère et métier allemand. J'ai personnellement un petit faible pour le style British très coquet même si le pragmatisme allemand a son charme : un boudin, une corbeille, bim, c'est réglé! (Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir un peu).



Une partie des dentellières étaient présentes et ont répondu avec plaisir aux questions que je me posais. C'est ça, l'avantage des expo sans trucs à lire, c'est qu'on est obligée de partir à la pêche aux infos. C'est tellement plus agréable d'apprendre grâce à des passionnées, au détour d'une conversation... Je ne vais pas vous faire un cours sur la dentelle du Puy à travers les âges, c'est pas le but ici. J'ai juste envie de partager avec vous de manière assez informelle mes petites découvertes de néophyte et surtout rendre hommage à leur travail

J'ai réussi à comprendre un peu les spécificités de la dentelle selon les lieux en faisant le parallèle avec le tricot. La technique reste sensiblement la même. Une maille endroit reste une maille endroit quel que soit le pays pourtant on parle de tricot japonais, de tricot scandinave... Chacun son style et chacun ses petites particularités : on a mille façons par exemple de monter des mailles (à la continentale, le back loop cast on...). La dentelle, c'est pareil.

Revenons-en à la dentelle du Puy. Le carreau, c'est ce coussin carré, le métier à dentelle où est disposé tout le matériel. La partie supérieure, c'est le tambour, cylindre où est posé le carton c'est-à-dire le patron à suivre. Les épingles servent à maintenir le fil en place de façon à ce qu'il suive le modèle disposé en-dessous. Les fuseaux en bois quant à eux servent à stocker le fil et le guider.



Il existe aussi dans la région le carreau "Farigoule", du nom de son inventeur Pierre Farigoule. La différence réside dans la pièce métallique qui se dévisse sur le dessus, c'est un peu la version 2.0 du carreau du Puy en Velay classique ^^


Chaque famille avait un peu son modèle de prédilection. Les femmes de la région occupaient donc leurs soirées à faire des mètres de dentelle qu'elles vendaient par la suite. C'était un apport d'argent supplémentaire pour le foyer. La dentelle, c'était donc une affaire de famille et elle s'apprenait dès le plus jeune âge, d'où la présence de ce carreau pour enfant (sa taille fait à peu près le quart d'un carreau classique).


Ces petits ovales dans la frise ci-dessous sont une des spécialités de la dentelle du Puy. Pour l'anecdote, on les appelle les gaspilleuses parce qu'elles sont gourmandes en fils et il paraît que l'Auvergnat est radin... Je ne saurais dire si ce préjugé qui a la vie dure correspond à une certaine réalité. Comme il n'y a sans doute pas de fumée sans feu, je suppose que nous ne sommes pas de grands flambeurs. En attendant j'aime penser que l'Auvergnat près de ses sous sait toujours avoir le cœur sur la main sinon Brassens aurait choisi une autre personne dans sa chanson.


Le couvige, c'est juste le terme employé pour parler des réunions de dentellières. Sur le panneau il était inscrit "Couvige des dentellières de Clermont-Ferrand" mais si je vous le montre en entier, les détails des lettres disparaissent donc on va éviter.


Bon, maintenant je vais me taire un peu et vous laisser découvrir leurs productions riches et variées.


















Je trouve le bois de ces fuseaux tellement beau. A les voir tous alignés, tout en rondeur, on a envie d'y plonger la main non?


Pourtant je l'ai pas fait. Je jure que c'est pas moi qui aie créé ce fatras de fils. (Honnêtement, je plains celui ou celle qui devra se coller à démêler un nœud de cette ampleur.)
 

Ce passage d'un grand nombre de fils tout simples à un ruban discipliné, ordonné, ouvragé, me fascine. Presque je serais tentée par me lancer à la découverte d'une nouvelle technique...


... mais quand je vois ce nombre d'épingles, j'ai juste le vertige. Comment c'est possible de mettre autant d'épingles au centimètre carré????!! 


Moi de l'Auvergne, j'ai plus choppé les gros sabots que la délicatesse de la dentellière. Aux carreaux de dentelle, je préfère mes carreaux de mosaïque que je casse à coups de pinces et de marteau mais si l'un d'entre vous a envie de découvrir davantage la dentelle, sachez qu'elles se réunissent tous les mardis et que vous avez tous les renseignements sur le papier qui suit :


C'est le même fonctionnement qu'un "café-tricot" : on amène son ouvrage, on papote, on échange des modèles, des conseils, on s'entre-aide et on apprend aux petits nouveaux. Je leur ai posé la question : elles prêtent sur place le matériel nécessaire aux novices pour qu'ils puissent tester un minimum auprès d'elles avant d'investir dans le leur. Donc si vous avez envie de vous lancer dans le monde de la dentelle, vous savez ce qu'il vous reste à faire :)


22 commentaires:

  1. Magnifique! Moi aussi la dentelle me fascine et j'ai quelquefois l'envie de l'apprendre. Mais comme vous, quand je vois toutes ces épingles, je me dis que je n'aurai jamais la patience. J'aime tout, en blanc, en couleur mais l'image qui me reste en écrivant, c'est celle des gants gris. Quelle classe! Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est aussi mon gros coup de coeur! (bon ex aequo avec l'écharpe que j'aurais bien embarqué discrètement...)

      Supprimer
  2. C'est justement le thème du projet DIY de ce mois-ci ^^ http://www.projetdiy.fr/ c'est un groupe de blogueuse qui se retrouve autour d'un thème commun tout les mois si ça t'intéresse n'hésite pas. J'ai beaucoup aimé ton article.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ooh je ne connaissais pas. Je ne sais pas si je vais participer parce que je manque cruellement de temps mais je vais guetter vos participations. J'sens que ça va être un régal :)
      Merci pour la découverte!

      Supprimer
  3. Merci pour ce fort intéressant article. La dentelle c'est magnifique mais apriori, je ne tenterais pas : trop peur de m'emmêler les fuseaux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour elles en tout cas, ça a l'air limpide tout ça..

      Supprimer
  4. la dentelle, ça m'a toujours fasciné et effrayé!!

    RépondreSupprimer
  5. La dentelle au fuseau m'a toujours impressionnée et effrayée à la fois. Une fois fini, le travail est sublime, mais quand je vois le nombre épingles (et je te rejoins sur ce point), je n'imagine même pas la minutie qu'il faut avoir !
    Je testerais peut-être, un jour, si j'en ai l'occasion. Lors d'un atelier de découverte peut-être, ou d'une expo comme la tienne qui me donnera envie de me lancer !
    En tout cas, j'ai complètement craquée sur l'ombrelle !

    Très bel article, et très intéressant ! :)

    Une bonne soirée à toi

    Ghexia,
    http://ghexia-blogue.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le nombre d'épingles sur ce carton effrayait aussi une des dentellières, heureusement il existe aussi des modèles plus simples. L'ombrelle, je suis d'accord, c'est la classe absolue :)

      Supprimer
    2. Je pense essayer de m'en faire une pour l'été prochain au crochet, ou en frivolité, on verra bien. :)

      Supprimer
    3. Hâte de voir ça! (en ce moment, je crochète ton modèle, j'espère en parler tout bientôt sur le blog :) )

      Supprimer
  6. C'est impressionnant tout ce travail! Mais je crois que c'est bien le genre de chose que je ne pourrai jamais tester, on est pas très copine avec madame patience...
    Des bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi ça attise ma curiosité, j'aimerai bien comprendre les bases mais les journées ne font que 24h et il paraît que j'ai déjà un peu trop de passions qui prennent un peu trop de place dans mon atelier... ^^

      Supprimer
    2. Je vois pas du tout de quoi tu parles ;)

      Supprimer
  7. C'est sublime ! Ces mains sont précieuses et ce sont de vraies œuvres d'art qu'elles nous offrent !

    RépondreSupprimer
  8. Quel travail! Mais quel résultat! Comme toi, j'ai des racines en Haute Loire, et j'adore y retourner de temps en temps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je fais dans l'art du compromis. J'ai choisi le Puy de Dôme, pile poil entre l'Allier et la Haute Loire ;)

      Supprimer
  9. je n'aurais pas la patience d'apprendre, mais leur travail est magnifque :D

    RépondreSupprimer
  10. Tout est magnifique l ombrelle me fait très envie de la faire mais il y a un hic j ai pas ce modele si au cas voici mon émail jp01190pdv@gmail.com merci nanou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne faisais que montrer mes photos de cette expo. Je ne fais pas de dentelle moi-même, donc je ne possède pas le modèle. Désolée... Si vous êtes sur Clermont ou sa région, vous pouvez tenter de passer à leur réunion de dentellière ou essayer peut-être de les appeler ?

      Supprimer

=^.^= Oooh chic, chic, chic! on va me laisser un petit mot!

(Si vous n'avez pas de blog , que vous publiez sous le statut "anonyme", pensez à signer avec un petit prénom ou un pseudo. C'est tellement plus agréable de savoir à qui je m'adresse)