09/06/2020

Visage(s) du monde.

L'an dernier, sous l'impulsion de Gaëlle, notre collectif "Les Peloteuses" a commencé à travailler sur le thème "visage".
Peu importe l'outil, ça pouvait être une aiguille à broder, des aiguilles à tricoter ou un crochet. Aucune règle. L'essentiel était de se lancer sur ce thème avec nos envies et nos inspirations. Ce qu'on allait en faire, on ne le savait pas. On avance, on voit ce que ça donne et on avise après. 

J'aurais aimé faire quelque chose au tricot ou au crochet mais tout ce qui me venait en tête m'aurait pris plus de temps que j'en avais à disposition (j'avais déjà un yarnbombing sur les bras ^^). Pour une fois, je me suis donc tournée vers la couture. 

J'avais envie de faire des portraits de personnes de tout âge, de tout genre, de toute couleur de peau. J'avais envie de montrer la diversité culturelle et physique, la beauté du monde. Je vous laisse découvrir ces visages.













Bizarrement, l'image qui m'est venue en tête quand j'ai entendu "visage" dans notre discussion de café-tricot, c'est l'image de ces enfants de migrants et en particulier, celui du petit Aylan. Ils avaient marqué mon esprit, comme celui de beaucoup de gens.


J'avais envie qu'ils soient présents aussi. Ces petits visages déformés par la peur, la tristesse, cachés dans le sable... Je voulais montrer le visage du monde, dans toute sa beauté mais aussi dans sa bêtise et ses horreurs. Avec mes petits moyens, essayer de faire réfléchir à ce qui nous rassemble, ce qui nous sépare...


Finalement tous mes portraits et tous les travaux de mes copines sont partis s'exposer à Pignols' Arts en septembre 2019. Je ne pourrais pas vous montrer des photos de l'exposition n'ayant pas pu m'y rendre moi-même pour cause de travail, d'enfant à garder et d'autres impératifs du même genre.


Je vous parle de tout ça avec bien du retard sur le blog mais je vous en avais parlé au moment des faits, si j'ose dire, sur Instagram (où j'arrive à être plus régulière qu'ici). C'est d'ailleurs sur Instagram que j'ai vu cette illustration d'Isacile, d'après une photo de Christian Monterrosa

J'ai vu que spontanément s'était lancé un "drawinyourstyle".



 Moi, ça a réactivé cette ancienne série de portrait et je me suis lancée toute seule dans un "sewinyourstyle".


Je ne suis pas une brodeuse experte (mais alors du tout, du tout), je ne suis pas une grande technicienne de la couture non plus. Je me suis lancée des challenges. Certains sont réussis, d'autres moins. J'ai progressé en chemin, avec ma machine à coudre, avec mes aiguilles...

J'essayerai dans un prochain article de vous montrer un peu comment j'ai procédé et les détails de ces portraits.
J'avais d'autres esquisses préparées, d'autres envies de portraits qui n'ont pas eu le temps de voir le jour. J'aurais eu envie d'avoir des portraits moins traditionnels et plus modernes. Je suis allée au plus efficace, au plus concis. J'avais envie de "dire" beaucoup de choses mais j'étais un peu contrainte par le choix nécessaire à faire. Je me suis aussi parfois retrouvée bloquée par ma technique, mon stock de tissus, de breloques, de babioles ou par le format A4 que je m'étais imposée. Cette série n'est sans doute pas aboutie.

Peut-être que d'autres portraits viendront s'ajouter un jour... Selon mes capacités, mes envies ou mes colères.


08/05/2020

Ne jetons pas nos vieux jeans, reprisons-les !

Alors quitte à en décevoir certains, en période de confinement, je ne m'habille pas en robes à paillettes. Très clairement, quand je daigne quitter mon pyjama, c'est plutôt pour enfiler un vieux jean. On se sent tellement bien dans un vieux jean usé jusqu'à la corde...

Plusieurs jeans étaient vraiment en piteux état et attendaient que je fasse quelque chose pour eux au fond de la panière (vous savez, la panière à côté de la planche à repasser où on met les vêtements ayant un bouton à recoudre, un point à faire... et qui attendent là pendant des mois sans qu'on y touche). C'était le moment où jamais de prendre cette panière à bras le corps.


J'ai commencé par couper un petit carré de jean (dans un autre jean où il n'y avait plus rien à faire pour lui). Je l'ai cousu à la machine, au point bourdon au dessus du trou à boucher. J'ai ensuite attaqué la broderie : des ronds concentriques, sorte de spirale avec des fils de 3 couleurs (un blanc, un bleu clair, un bleu plus foncé).


Et voilà le travail ! 


Pour les fils, j'ai pioché dans le sac en vrac de coton DMC donné par ma grand-mère. Une fois quelques nœuds défaits, je finis toujours par y trouver mon bonheur. C'est le genre de petites réserves très appréciables lorsqu'on est bloqué chez soi. 


J'avais également un jean marron à recoudre. Là, il m'était difficile de trouver un morceau de jean de la même couleur, j'ai donc joué sur le contraste et utilisé une chute de tissu orange fleuri.


Avec des fils orangés, safran et rouille, je suis repassée sur certains motifs et créé de nouvelles arabesques


Pour aboutir à ce résultat-là. 


C'était assez délassant à faire comme ouvrage et j'ai gagné deux "nouveaux" jeans pour trainer à la maison. A défaut d'arborer des robes à paillettes, j'ai le derrière fleuri et c'est déjà pas mal. 


03/05/2020

[DIY] Coudre une cape de mini-super-héros.

Entre ma collection de figurines du Joker, mes comics DC qui traînent sur mon chevet, près de mon fauteuil et la collection de Marvel de son papa, Batman et les super-héros font partie de l'univers de mon fils. Il n'a pas vu les dessins animés, les séries et les films mais il les identifie clairement tous. Toutefois, il les prononce à sa façon : "Captain Mimica", "Ironmonman", "Youlk", "Dead pouille"...


Lors d'un "vide-grenier du geek" organisé à Clermont, Thomas a craqué sur deux figurines (dont l'une a été offerte par un gentil exposant). Il adore jouer avec, même si leurs aventures sont parfois moins glorieuses. Batman s'est déjà retrouvé avec du liniment sur les fesses parce qu'il fallait changer sa couche, Robin se bat parfois contre petit ours brun... Niveau scénar, les fans de comics ont de quoi être déçus !
Il m'a fait remarquer hier que ses héros n'avaient pas de capes et me les a précieusement confiés pour que je leur en fasse une cette nuit (les vrais héros agissent toujours la nuit ^^). 

J'ai procédé de la manière suivante pour Robin
- j'ai coupé deux morceaux de tissus, un jaune, un noir, aux mêmes dimensions. 
- je les ai superposés envers contre envers
- j'ai coupé un tout petit morceau d'élastique noir, noué aux extrémités. 
- j'ai cousu en point droit en veillant bien à placer l'élastique entre les deux couches de tissus, à l'intérieur (les noeuds étant à l'extérieur comme indiqué sur le schéma). 
- j'ai retourné le tissu, fermé le bas et surpiqué l'ensemble (fil jaune dans la cannette, fil noir au-dessus). 


Et voilà le résultat !
Je ne vous donne pas de dimensions précises puisque c'est à adapter à la taille de votre figurine.


Pour Batman, j'ai fait pareil mais avec deux morceaux de tissus noirs
J'ai également fait une cape courte toute jaune pour Robin, plus vintage. 


Rien de foufou mais le principal intéressé est ravi ! Elles sont faciles à enlever et à remettre. Il arrive à le faire tout seul sans souci et il paraît que Batman et Robin volent beaucoup mieux dans les airs depuis qu'ils ont leur cape (moi, je pense qu'un grappin serait plus efficace mais j'ai peur qu'il me demande de lui en fabriquer un).  


Je me devais bien de rendre service à Batman et Robin. Ils m'ont été d'une précieuse aide en temps de pandémie. Thomas refusait le pain de mie, trop habitué à son bon pain croustillant de boulangerie... jusqu'à ce qu'il voit que Batman et Robin se nourrissait de sandwich au pain de mie !! De quoi espacer un peu plus nos sorties et peut-être éviter la propagation du virus, hourra !
Maintenant si Alfred pouvait faire quelque chose pour la betterave rouge, ça m'arrangerait...



Allez, je vous laisse, je file sauver le monde... ou me regarder l'intégrale de la série animée des 90's !


PS : la série des années 60 est aussi terrible !! C'est peut-être celle la plus adaptée aux plus jeunes tellement elle est édulcorée et délicieusement vintage. C'est quand même une des rares séries où quand le héros poursuit le méchant, il prend le temps de garer sa Batmobile et de mettre de l'argent dans le parcmètre...

D'ailleurs en parlant de Batmobile, l'enfant m'a demandé de lui en faire une mais là, je vois pas trop ce que je peux faire ;) 

25/04/2020

Que faire de vos mini-pelotes ?

Aujourd'hui, c'est un petit article pour tout ceux qui ont rangé leur atelier et ont retrouvé plein de mini-pelotes. Que faire avec ces pelotes de la taille d'une petite voiture qu'on garde "au cas où ça peut servir" ?

 

Commencez par rassembler toutes ces petites pelotes puis triez-les par coloris, grosso modo. Vous avez compris, on est pas là pour chipoter sur le numéro de bain.


Après prenez un gros crochet n°10 et crochetez votre panière en suivant le modèle déjà utilisé ici et disponible gratuitement . Prenez au moins 3 fils à la fois, lorsqu'un fil se termine, nouez un nouveau fils de couleur similaire. Petit à petit, vous allez voir se former un dégradé.


Je pars du plus foncé vers le plus clair ou je change en douceur de couleur en cours de route, du marron au gris en passant par le violet... J'aime bien faire ces projets, c'est assez addictif parce qu'on a envie de découvrir la couleur suivante. Je dois avouer avoir passé toutes mes soirées d'automne à finir mes fonds de pelotes ainsi, tranquillement avachie dans mon canapé. C'est LE projet pas prise de tête


Le résultat me plaît bien et ces corbeilles sont trop pratiques. Je range tout dedans : jouets de mon fils, en-cours du moment, pelotes de laine, cotons...


Quand aux couleurs que j'aime moins, les corbeilles sont sous l'évier et me servent à ranger les sacs plastiques, les sacs poubelles, les patates.... Seul inconvénient : rentrer tous les fils à la fin. J'avoue... 
 


Crocheter toutes ces petites pelotes a fait un bien fou à mon stock de laine envahissant. L'air de rien, les mini-pelotes commençaient à prendre de la place. Alors voilà, si vous êtes à cours de munition pendant le confinement, pensez à rassembler vos bouts de pelotes.

17/04/2020

Le pull du petit pirate.

Cet automne, j'ai flashé sur un pull présent dans le catalogue Phildar printemps-été 2014 "Pitchoun 2-16 ans". J'ai fini de tricoter les différents morceaux en janvier mais ils attendaient tous d'être assemblés, sagement dans une petite panière.


C'est une soirée en compagnie d'Amygurumy (via sa chaîne Twitch) qui m'a permis de le finir. Je travaille toujours mieux en papotant. Je n'aime pas faire les finitions d'un pull donc parfois, il me faut au moins une pandémie pour me motiver à assembler les morceaux et coudre 6 boutons...


J'ai essayé d'impliquer mon fils dans la fabrication de mon pull pour qu'il lui plaise et accepte de le porter sans rechigner. C'est donc lui qui a choisi les boutons. Je lui avais proposé des smiley jaunes, des jolis petits Mickey... mais les crânes ont eu très nettement le dessus (sans doute l'influence d'une maman fan de Tim Burton ^^). Il a suivi son avancée scupuleusement et m'a incité de nombreuses fois à tricoter : "Maman, tu viens me regarder jouer aux voitures ? tu peux emmener ton tricot" (Cet enfant sait me parler...  ^^) .


En plein confinement, il n'a pas l'occasion de porter son pull à l'extérieur mais on le met de temps en temps pour passer à la fenêtre, humer l'air du dehors. Il ne se passe pas grand chose dans notre rue mais ce matin, on a été gâtés : des travaux pile-poil sous la fenêtre !! Lui qui avait l'habitude de regarder passer les voitures, il est un peu désœuvré en ce moment... Je pense donc que ça a été le meilleur jour depuis le début du confinement pour mon petit garçon ;)


 "Hey ! Monsieur regarde, j'ai bien le même tractopelle que toi hein ?"


Regardez-moi ce petit curieux


J'ai profité qu'il soit scotché à la fenêtre pour pouvoir faire quelques photos. 


Quand un pull est porté, on se rend mieux compte de sa forme, de l'encolure... 


Je dois dire que je n'ai rien à redire sur ce modèle. L'encolure est large et ne monte pas trop. C'est parfait pour les enfants qui n'aiment pas quand "ça gratte" autour du cou.


Il est original tout en étant très simple à tricoter. Ce ne sont que des côtes 2/1 en alternance avec un rang de mailles endroit mais cela donne un beau relief.




Je l'ai tricoté en taille 4 ans en pensant être "large" mais finalement, il lui va maintenant (alors qu'il porte plutôt du 3 ans d'ordinaire). La laine m'a été donnée dans un lot de laine pour yarnbombing. Je l'ai trouvé trop jolie pour la mettre dans la rue, j'en ai fait ce pull. C'est de la Barisienne de Bergère de France (100% acrylique). Le coloris est un marron très foncé. Selon la lumière, on peut le voir marron ou noir.



L'article étant fini, je repars faire la commère à notre fenêtre. Ils vont forcément revenir, ils n'ont pas rebouché le trou :)
 Et vous ? Il se passe des choses dans votre rue ?