08/05/2020

Ne jetons pas nos vieux jeans, reprisons-les !

Alors quitte à en décevoir certains, en période de confinement, je ne m'habille pas en robes à paillettes. Très clairement, quand je daigne quitter mon pyjama, c'est plutôt pour enfiler un vieux jean. On se sent tellement bien dans un vieux jean usé jusqu'à la corde...

Plusieurs jeans étaient vraiment en piteux état et attendaient que je fasse quelque chose pour eux au fond de la panière (vous savez, la panière à côté de la planche à repasser où on met les vêtements ayant un bouton à recoudre, un point à faire... et qui attendent là pendant des mois sans qu'on y touche). C'était le moment où jamais de prendre cette panière à bras le corps.


J'ai commencé par couper un petit carré de jean (dans un autre jean où il n'y avait plus rien à faire pour lui). Je l'ai cousu à la machine, au point bourdon au dessus du trou à boucher. J'ai ensuite attaqué la broderie : des ronds concentriques, sorte de spirale avec des fils de 3 couleurs (un blanc, un bleu clair, un bleu plus foncé).


Et voilà le travail ! 


Pour les fils, j'ai pioché dans le sac en vrac de coton DMC donné par ma grand-mère. Une fois quelques nœuds défaits, je finis toujours par y trouver mon bonheur. C'est le genre de petites réserves très appréciables lorsqu'on est bloqué chez soi. 


J'avais également un jean marron à recoudre. Là, il m'était difficile de trouver un morceau de jean de la même couleur, j'ai donc joué sur le contraste et utilisé une chute de tissu orange fleuri.


Avec des fils orangés, safran et rouille, je suis repassée sur certains motifs et créé de nouvelles arabesques


Pour aboutir à ce résultat-là. 


C'était assez délassant à faire comme ouvrage et j'ai gagné deux "nouveaux" jeans pour trainer à la maison. A défaut d'arborer des robes à paillettes, j'ai le derrière fleuri et c'est déjà pas mal. 


03/05/2020

[DIY] Coudre une cape de mini-super-héros.

Entre ma collection de figurines du Joker, mes comics DC qui traînent sur mon chevet, près de mon fauteuil et la collection de Marvel de son papa, Batman et les super-héros font partie de l'univers de mon fils. Il n'a pas vu les dessins animés, les séries et les films mais il les identifie clairement tous. Toutefois, il les prononce à sa façon : "Captain Mimica", "Ironmonman", "Youlk", "Dead pouille"...


Lors d'un "vide-grenier du geek" organisé à Clermont, Thomas a craqué sur deux figurines (dont l'une a été offerte par un gentil exposant). Il adore jouer avec, même si leurs aventures sont parfois moins glorieuses. Batman s'est déjà retrouvé avec du liniment sur les fesses parce qu'il fallait changer sa couche, Robin se bat parfois contre petit ours brun... Niveau scénar, les fans de comics ont de quoi être déçus !
Il m'a fait remarquer hier que ses héros n'avaient pas de capes et me les a précieusement confiés pour que je leur en fasse une cette nuit (les vrais héros agissent toujours la nuit ^^). 

J'ai procédé de la manière suivante pour Robin
- j'ai coupé deux morceaux de tissus, un jaune, un noir, aux mêmes dimensions. 
- je les ai superposés envers contre envers
- j'ai coupé un tout petit morceau d'élastique noir, noué aux extrémités. 
- j'ai cousu en point droit en veillant bien à placer l'élastique entre les deux couches de tissus, à l'intérieur (les noeuds étant à l'extérieur comme indiqué sur le schéma). 
- j'ai retourné le tissu, fermé le bas et surpiqué l'ensemble (fil jaune dans la cannette, fil noir au-dessus). 


Et voilà le résultat !
Je ne vous donne pas de dimensions précises puisque c'est à adapter à la taille de votre figurine.


Pour Batman, j'ai fait pareil mais avec deux morceaux de tissus noirs
J'ai également fait une cape courte toute jaune pour Robin, plus vintage. 


Rien de foufou mais le principal intéressé est ravi ! Elles sont faciles à enlever et à remettre. Il arrive à le faire tout seul sans souci et il paraît que Batman et Robin volent beaucoup mieux dans les airs depuis qu'ils ont leur cape (moi, je pense qu'un grappin serait plus efficace mais j'ai peur qu'il me demande de lui en fabriquer un).  


Je me devais bien de rendre service à Batman et Robin. Ils m'ont été d'une précieuse aide en temps de pandémie. Thomas refusait le pain de mie, trop habitué à son bon pain croustillant de boulangerie... jusqu'à ce qu'il voit que Batman et Robin se nourrissait de sandwich au pain de mie !! De quoi espacer un peu plus nos sorties et peut-être éviter la propagation du virus, hourra !
Maintenant si Alfred pouvait faire quelque chose pour la betterave rouge, ça m'arrangerait...



Allez, je vous laisse, je file sauver le monde... ou me regarder l'intégrale de la série animée des 90's !


PS : la série des années 60 est aussi terrible !! C'est peut-être celle la plus adaptée aux plus jeunes tellement elle est édulcorée et délicieusement vintage. C'est quand même une des rares séries où quand le héros poursuit le méchant, il prend le temps de garer sa Batmobile et de mettre de l'argent dans le parcmètre...

D'ailleurs en parlant de Batmobile, l'enfant m'a demandé de lui en faire une mais là, je vois pas trop ce que je peux faire ;) 

25/04/2020

Que faire de vos mini-pelotes ?

Aujourd'hui, c'est un petit article pour tout ceux qui ont rangé leur atelier et ont retrouvé plein de mini-pelotes. Que faire avec ces pelotes de la taille d'une petite voiture qu'on garde "au cas où ça peut servir" ?

 

Commencez par rassembler toutes ces petites pelotes puis triez-les par coloris, grosso modo. Vous avez compris, on est pas là pour chipoter sur le numéro de bain.


Après prenez un gros crochet n°10 et crochetez votre panière en suivant le modèle déjà utilisé ici et disponible gratuitement . Prenez au moins 3 fils à la fois, lorsqu'un fil se termine, nouez un nouveau fils de couleur similaire. Petit à petit, vous allez voir se former un dégradé.


Je pars du plus foncé vers le plus clair ou je change en douceur de couleur en cours de route, du marron au gris en passant par le violet... J'aime bien faire ces projets, c'est assez addictif parce qu'on a envie de découvrir la couleur suivante. Je dois avouer avoir passé toutes mes soirées d'automne à finir mes fonds de pelotes ainsi, tranquillement avachie dans mon canapé. C'est LE projet pas prise de tête


Le résultat me plaît bien et ces corbeilles sont trop pratiques. Je range tout dedans : jouets de mon fils, en-cours du moment, pelotes de laine, cotons...


Quand aux couleurs que j'aime moins, les corbeilles sont sous l'évier et me servent à ranger les sacs plastiques, les sacs poubelles, les patates.... Seul inconvénient : rentrer tous les fils à la fin. J'avoue... 
 


Crocheter toutes ces petites pelotes a fait un bien fou à mon stock de laine envahissant. L'air de rien, les mini-pelotes commençaient à prendre de la place. Alors voilà, si vous êtes à cours de munition pendant le confinement, pensez à rassembler vos bouts de pelotes.

17/04/2020

Le pull du petit pirate.

Cet automne, j'ai flashé sur un pull présent dans le catalogue Phildar printemps-été 2014 "Pitchoun 2-16 ans". J'ai fini de tricoter les différents morceaux en janvier mais ils attendaient tous d'être assemblés, sagement dans une petite panière.


C'est une soirée en compagnie d'Amygurumy (via sa chaîne Twitch) qui m'a permis de le finir. Je travaille toujours mieux en papotant. Je n'aime pas faire les finitions d'un pull donc parfois, il me faut au moins une pandémie pour me motiver à assembler les morceaux et coudre 6 boutons...


J'ai essayé d'impliquer mon fils dans la fabrication de mon pull pour qu'il lui plaise et accepte de le porter sans rechigner. C'est donc lui qui a choisi les boutons. Je lui avais proposé des smiley jaunes, des jolis petits Mickey... mais les crânes ont eu très nettement le dessus (sans doute l'influence d'une maman fan de Tim Burton ^^). Il a suivi son avancée scupuleusement et m'a incité de nombreuses fois à tricoter : "Maman, tu viens me regarder jouer aux voitures ? tu peux emmener ton tricot" (Cet enfant sait me parler...  ^^) .


En plein confinement, il n'a pas l'occasion de porter son pull à l'extérieur mais on le met de temps en temps pour passer à la fenêtre, humer l'air du dehors. Il ne se passe pas grand chose dans notre rue mais ce matin, on a été gâtés : des travaux pile-poil sous la fenêtre !! Lui qui avait l'habitude de regarder passer les voitures, il est un peu désœuvré en ce moment... Je pense donc que ça a été le meilleur jour depuis le début du confinement pour mon petit garçon ;)


 "Hey ! Monsieur regarde, j'ai bien le même tractopelle que toi hein ?"


Regardez-moi ce petit curieux


J'ai profité qu'il soit scotché à la fenêtre pour pouvoir faire quelques photos. 


Quand un pull est porté, on se rend mieux compte de sa forme, de l'encolure... 


Je dois dire que je n'ai rien à redire sur ce modèle. L'encolure est large et ne monte pas trop. C'est parfait pour les enfants qui n'aiment pas quand "ça gratte" autour du cou.


Il est original tout en étant très simple à tricoter. Ce ne sont que des côtes 2/1 en alternance avec un rang de mailles endroit mais cela donne un beau relief.




Je l'ai tricoté en taille 4 ans en pensant être "large" mais finalement, il lui va maintenant (alors qu'il porte plutôt du 3 ans d'ordinaire). La laine m'a été donnée dans un lot de laine pour yarnbombing. Je l'ai trouvé trop jolie pour la mettre dans la rue, j'en ai fait ce pull. C'est de la Barisienne de Bergère de France (100% acrylique). Le coloris est un marron très foncé. Selon la lumière, on peut le voir marron ou noir.



L'article étant fini, je repars faire la commère à notre fenêtre. Ils vont forcément revenir, ils n'ont pas rebouché le trou :)
 Et vous ? Il se passe des choses dans votre rue ?

14/04/2020

Petite cuisine en tissu.

Confinée, j'ai un peu plus de temps pour rédiger des articles et venir vous présenter des choses qui, j'espère, peuvent vous être utiles si vous avez des enfants en bas âge à occuper à la maison.

Nous n'avons pas beaucoup de place dans notre appartement et je ne voyais pas où mettre ces grosses cuisines qu'on peut trouver dans les magasins de jouets. J'ai donc réfléchi et j'ai réalisé cette petite cuisine d'appoint

C'est très simple.
Sur un rectangle de tissu blanc, j'ai appliqué au point bourdon des ronds gris pour former les brûleurs de la gazinière. J'ai ensuite cousu des rubans noirs autour pour un aspect plus réaliste.
Pour symboliser l'évier et le robinet, de la même manière, j'ai appliqué des pièces géométriques simples. J'ai laissé un espace vide sur la droite pour servir d’égouttoir.


J'ai utilisé des chutes de tissus, des boutons décousus sur des manteaux usés, les fonds de tiroir quoi... Il y a toujours un peu un esprit "récup" dans mes créations. Je fais l'inventaire de ce que j'ai et je fais avec.


J'ai passé un bout de ruban blanc dans les gros boutons en bois, passé les deux côtés du rubans dans une fente coupée dans un rond de feutrine. J'ai cousu le ruban sur le tissu blanc, sous la feutrine. Enfin, j'ai cousu un point bourdon sur le pourtour du rond en feutrine. De la bricole mais le bouton tourne, c'est tout ce que je voulais.


Le robinet ? Deux petites gouttelettes d'eau symboliques. Un rectangle gris et deux ronds légèrement molletonnés, une boutonnière cousue au milieu. Les deux boutons, bleu pour l'eau froide, rouge pour l'eau chaude sont cousus au tissu blanc.


 Le but de tout ça ? pourvoir l'actionner !  


L'essentiel était là. J'ai poussé un peu le détail en fabriquant un mini torchon et une petite éponge (en cousant ensemble deux rectangles de tissu jaune et de feutrine verte). 


C'est très basique mais je l'ai cousu il y a un an et elle est toujours très régulièrement en activité. Elle a l'avantage de ne pas être encombrante. Quand elle n'est pas utilisée, on la plie, on la range. Elle est mobile et légère. On peut la placer par terre, sur un canapé, sur un lit. On peut l'apporter au parc, chez Mémé, dans le jardin... Enfin et surtout, on y prépare de supers ratatouilles mais aussi du poulet au chocolat ! 



Les petites cuisines du commerce sont très coquettes, très réalistes mais parfois juste quelques symboles suffisent pour créer du jeu et mettre l'imaginaire en action
J'ai réalisé la mienne en tissu puisque j'ai souvent des chutes dans mon atelier mais elle peut être réalisée en carton, en papier. A la place du ruban, utilisez du masking tape ou du scotch noir collé sur une grosse boite en plastique (qui peut contenir les éléments de la dinette). Proposez à vos enfants de la dessiner eux-même. Créez en famille et amusez-vous !

31/03/2020

La "maison-valisette" de Kiki

J'avais trouvé une petite valise en bois à Zôdio (forcément quand j'anime des ateliers tricot là-bas, je finis toujours par voir des choses qui m'intéressent dans les rayons). C'est un projet qui attendait depuis peut-être un an dans mon atelier... L'idée était de transformer cette valisette en maison pour Kiki et de le faire en pyrogravant.


J'ai commencé par le commencement, à savoir : dessiner une porte


J'ai pyrogravé tout l'extérieur de la maison : fenêtre, volets et petit jardin


J'ai imaginé cette maison un peu envahie par du lierre grimpant


C'était long et minutieux, un brin répétitif mais je me suis régalée à dessiner ça.
Cela m'a plongé dans un état semi-méditatif.


Il faut dire qu'en plein confinement, sans balcon, sans jardin, j'avais un grand besoin d'escapade, d'air pur et de nature. J'ai donc dessiné un arrosoir comme celui qui traîne toujours dans le potager de mes parents


Lors de notre dernière sortie au square, on avait observé les pissenlits avec Thomas : les différentes étapes du bouton à la fleur. Je lui avais appris à reconnaître les feuilles. J'en ai gravé un, en souvenir de ce bon moment. Il faut dire aussi que j'adore cette fleur sauvage et tenace qui m'évoque le printemps, des souvenirs d'enfance et de légèreté. 


J'ai rajouté par là, de la vie animale. Discrète mais présente.  


Et des feuilles, des feuilles, des feuilles... 


Avec mon lierre grimpant, je participe ainsi au défi du chat #21 qui a pour thème "feuilles". 


J'ai aussi dessiné des petits oiseaux qui chantent.  


Bref, j'ai invoqué sur le bois le printemps qui me manque.


Toute maison ayant un toit, j'ai pyrogravé des tuiles sur la tranche qui sera le dessus. J'ai bricolé ça pendant les siestes de mon fils. Pour vous donner un ordre d'idée, il m'a fallu une sieste entière rien que pour faire ce toit soit 2h30. Grosso modo, il m'a fallu une semaine entière à raison de 2h30 par jour pour venir à bout de ce projet.


Je vous ai fait faire le tour du jardin, allons maintenant visiter les appartements de Kiki


J'ai demandé à Thomas ce qu'il voulait à l'intérieur de la maison de Kiki. J'hésitais entre la salle de bain, la cuisine, la chambre, le salon donc il m'a activement aidé dans les plans de la maison.


J'ai dessiné le lavabo, le robinet, la baignoire là où il le désirait. Ça fait bien longtemps que je n'ai pas fait de mosaïque mais j'ai encore tout le matériel. Il y a quelques mois de ça, je râlais que j'avais un bazar monstre dans ma pièce/atelier/bureau/souk. J'ai jamais été aussi ravie qu'en ce moment d'avoir tout ce dont j'ai besoin sans avoir à sortir.


J'ai utilisé des mini carreaux nacrés (reste de ma sirène) pour faire le carrelage sur le sol de la salle de bain. J'ai trouvé des petits miroirs un peu abîmés et inégaux mais c'est pas grave. J'ai fait avec ce que j'avais dans mes fonds de tiroir et c'est très bien comme ça. Ça suffit amplement à Kiki pour vérifier qu'il est bien coiffé avant de sortir.


De l'autre côté, j'ai fait un salon ou une chambre, un coin détente quoi.  
J'avoue, je trouve cet espace tout doux, j'ai bien envie de m'y lover, là dans le coin arrondi. 


J'ai eu de nombreuses difficultés avec cette valise au moment de la pyrogravure : bois de nature un peu inégal (donc qui ne brûle pas de la même manière), bois très fin donc je n'ai pas osé pyrograver fortement ou faire trop d'ombre de peur de fragiliser la paroi (je n'oublie pas que cette valise est destinée à un enfant donc on n'est pas à l'abri qu'il décide un jour de sauter à pieds joints dedans parce que c'est "rigoyo").
A cela, ce sont ajoutées les difficultés liées au fait de pyrograver un fond de boite : pas d'appui possible, dessiner à main levée, pyrograveur qui bute contre les parois et autres joyeusetés.
Certains détails sont tout petits : voyez un peu la taille des tableaux décoratifs de sa chambre par rapport à la taille de la main de Kiki.


Certaines choses ont donc été faites au plus simple ou juste "du mieux que je pouvais". 


Kiki avait déjà un bac en bois qui servait de lit ou de baignoire. Hormis celui-ci tous ces vêtements tricotés et accessoires récupérés à droite à gauche tiennent à l'intérieur de la valise.


Mon petit garçon a été ravi du résultat (qui correspond à ses plans) et qu'il peut promener partout (bien que nos promenades soit limitées à l'appartement pour le moment ^^).


Ces petits cris de bonheur me surprennent toujours et me remplissent de joie ! Bien entendu notre conversation ne s'est pas arrêtée là mais je vous ai épargné l'avalanche de "pourquoi". 

J'espère vous avoir donné envie de créer et de bidouiller en famille.
Le pyrograveur n'est pas nécessaire pour créer une maison. Faites-la à votre image avec ce que vous avez sous la main : bois, feutre, peinture, tissu, carton, collage...

Moi, j'ai des carreaux de mosaïque et un pyrograveur... et j'ai un faible pour la pyrogravure. J'aime les reliefs du bois brulé et comment il capte la lumière.


Les dégradés de marron qui paraissent parfois presque dorés sous le soleil. 





Je vous laisse faire un dernier p'tit tour du propriétaire










Allez hop, on referme !