28/10/2017

Día de los muertos



Fin Octobre, pendant qu'en France, on achète des chrysanthèmes et que les anglosaxons creusent leurs citrouilles d'Halloween, les mexicains célèbrent durant plusieurs jours leurs morts d'une manière qui visuellement me ravit. Des squelettes, de la couleur, des fleurs, des autels, des offrandes, du sucre et une pointe d'humour, ça n'étonnera personne ici si je vous dis que j'ai une petite fascination pour les calaveras et el día de los muertos.


A défaut d'avoir de belles figurines de Catrina comme celles exposées dans un salon de tatouage clermontois, en cette fin d'Octobre, j'arbore un magnifique tote bag sur le thème (avec un soupçon de style Burtonien dans certains crânes). 


Quand j'ai vu ce crâne en plastoc' à 1 euro à Babou, la question n'a pas été "to be or not to be ?" mais plutôt combien de temps va-t-il tenir entre mes mains avant d'être peinturluré ?


 De la gouache, des pinceaux et zou !


Je m'inspire donc de cette vieille tradition mexicaine pour essayer d'instaurer une nouvelle tradition familiale. L'idée est de faire une peinture totalement éphémère, de passer un coup d'éponge une fois la fête passée et de recommencer l'année suivante.
J'ai donc fait simple et rapide cette année, juste pour tester en attendant que mon fils se joigne à moi les années futures. Il me semble que pour les petites mains, c'est beaucoup plus facile de faire des décorations de calaveras avec des pinceaux ou même le bout de ses doigts que de découper un potiron au couteau. Quelques ronds, quelques traits, le tour est joué.


Quelques fleurs au crochet, des bougies... 


... de quoi obtenir l'atmosphère que je souhaitais avoir dans mon atelier. 

Je voulais obtenir une lumière douce et orangée comme celle du film The Crow : city of angels puisque ce film est le point de départ de ma fascination pour les calaveras.


J'ai beau savoir que tout le monde considère The Crow : city of angels comme une pâle suite du premier volet, j'adore ce film de façon viscérale. Il paraît que c'est une daube mais ce film a marqué mon adolescence tout autant qu'Edward aux mains d'argent et j'y suis attachée.  

 
Est-ce à cause de Mia Kirshner, sublime dans ce film ?


 ou à cause de ses looks déments ?


Est-ce à cause de la présence d'Iggy Pop, de la musique de Graeme Revell ou de la bande-son qui regroupe PJ Harvey, Hole, Bush, Linda Perry...


A moins que ce soit à cause de Vincent Perez


et du fait que j'ai toujours eu un penchant pour les personnages ayant une part d'animalité ?




Ou tout simplement parce que l'univers visuel, l'ambiance à la fois grunge et gothique de ce film m'ont profondément influencée, plus ou moins consciemment (et ça continue d'ailleurs).


Pour mon tout premier Halloween, je m'étais fait un maquillage de The Crow et je crois qu'à tous les Halloween suivants, j'ai regardé ce film. Sous un premier abord de noirceur, violence et décadence, je trouve qu'il émane beaucoup de lumière et de beauté de ce film.


C'est un de mes films "doudou", vous savez ces films qu'on ne se lasse pas de regarder, surtout si on est un peu fatigué, ces films où on s'enroule façon chenille dans un plaid en laine avec si possible une tablette de chocolat à portée de main.




Cette année donc, comme toutes les autres années, avec un saladier de friandises sur les genoux (si le chat laisse un peu de place), je vais regarder The Crow : la cité des anges mais cette fois, avec un mini autel mexicain placé devant ma télé. Je m'en régale à l'avance.


Le défi du chat de ce trimestre a pour thème la tradition : "Dans son sens absolu, la tradition est une mémoire et un projet, en un mot une conscience collective : le souvenir de ce qui a été, avec le devoir de le transmettre et de l'enrichir". Je ne saurais vous dire comme ces mots me parle... et voilà ici ma participation. Avec un crâne, se souvenir d'une tradition ancestrale, se souvenir de mes Halloweens passés et imaginer des suivants avec la volonté de transmettre l'envie de fabriquer quelque chose de ses mains et la nécessité de rire des choses graves




Note à l'attention du lecteur : aucune moustache de félin n'a été roussie durant cette séance photo.
(de justesse...)


 

14 commentaires:

  1. Je vous reconnais bien là :-) Bon Halloween et bon film!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le teint blafard ou les cernes noires qui m'ont trahie ? ;)

      Supprimer
    2. Ni l'un, ni l'autre ;-) Mais votre côté espiègle et inspiré de films!!!

      Supprimer
  2. Mais ouiiiiiii, j'avais oublié ce film ! Ça fait une éternité que je ne l'ai pas vu, merci pour cette petite madeleine :)
    À la maison ce sera petit film de zombies ce soir, et bon gros nanar pour finir la soirée et les bonbons qui auront été épargnés par les petits voisins :)
    J'ai hâte d'être à l'année prochaine pour voir la petite tête décorée par ton mini toi !
    Gros bisous ♡

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais comme je suis contente !!!! Tu dois être la première personne que je rencontre qui n'est pas hostile à ce film et crois-moi, ça fait du bien !
      J'ai moi aussi assez hâte de voir ce que ça peut donner la décoration façon Thomas ;)

      Supprimer
  3. Super idée que cette calavera familiale ! Je ne suis pas peu fière de voir la toute première pour le défi du ch@t... Quel honneur... Tu nous feras partager ta tradition, hein ?! J'espère bien pouvoir l'admirer chaque année, comme si on était un peu de la famille. ;) Merci pour ce chouette billet qui pose bien l'ambiance pour la soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore tes défis et j'adorerais y participer à chaque fois. Et oui, je pense que je vous ferai partager ça via instagram, des petites fleurs et de la peinture nouvelle chaque année :)

      Supprimer
  4. J'ai toujours été aussi plus ou moins fascinée visuellement parlant par les calaveras. L'ambiance qui s'y dégage est tellement différente de ce que nous connaissons ici, en France... J'adore ton petit crâne, c'est une super idée d'en faire une tradition familiale et j'ai hâte de le voir peinturlurer d'année en année :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les calaveras mexicaines sont magnifiques. A mon avis, nos calaveras familiales seront beaucoup plus "freestyle" mais j'ai hâte de les voir :)

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup le tote bag, cette tradition mexicaine et plus particulièrement ton cavalera fort réussi !
    Très bonne année 2018.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup !! Bonne année à toi aussi :)

      Supprimer
  6. Une chouette tradition. C'est vrai que c'est plus joli avec des couleurs. Bonne journée, bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Rêver sa vie en couleurs c'est le secret du bonheur" qu'ils disaient ^^
      Biz

      Supprimer

=^.^= Oooh chic, chic, chic! on va me laisser un petit mot!

(Si vous n'avez pas de blog , que vous publiez sous le statut "anonyme", pensez à signer avec un petit prénom ou un pseudo. C'est tellement plus agréable de savoir à qui je m'adresse)