28/09/2017

Sauvez les arbres, mangez des tartes !

Comme je vous l'avais dit dans le précédent article, les pruniers de mes parents croulent sous les prunes. Leurs branches s'affaissant jusqu'au sol, semblent prêtes à rompre et si on est suffisamment attentifs, on peut les entendre crier "Aidez-nous, aidez-nous !!!". N'écoutant que mon cœur, je me suis donc chargée de les délester un peu en faisant quelques tartes.
Comme je suis à peu près sûre qu'il se cache parmi les lecteurs de ce blog des personnes soucieuses du bien-être des feuillus, je vous glisse quelques recettes comme je les aime : rapides et simples
La première est la plus rapide des deux. 

Tout d'abord, il vous faut une pâte sablée
Deux options :
- la plus courte, vous l'achetez toute prête. 
- la deuxième, vous la faites vous même. Dans ce cas 
Versez 250 g de farine dans un saladier. Ajoutez 125g de beurre coupé en morceaux et un peu ramolli, ainsi qu'une pincée de sel. Travaillez la pâte du bout des doigts pour former un sablage. Formez un puits et ajoutez au centre 125g de sucre en poudre, un sachet de sucre vanillé, un demi sachet de levure chimique et un œuf entier. Incorporez progressivement ce mélange-là au sablage jusqu'à former une boule de pâte. Ensuite, ça va aller très vite. Étalez la pâte sablée dans un moule, saupoudrez généreusement de poudre d'amande. Coupez les prunes (ici des Reine Claude) en deux, enlevez le noyau et disposez-les sur la pâte. Saupoudrez de sucre à votre convenance et zou ! dans le four !! (préchauffé à 180°).


Environ 30 minutes de cuisson plus tard, c'est prêt !


La deuxième demande un tout petit peu plus de temps. En plus de la pâte sablée, il vous faudra préparer une crème pâtissière.
Je vous donne les proportions pour un demi-litre de lait mais il me reste toujours de la crème avec ces quantités là (que j'utilise toujours d'une autre façon à côté ou qu'on se charge de finir à la cuillère). A vérifier donc mais je pense que la moitié des proportions données doit suffire.

Mesurez un demi litre de lait et mettez de côté. Mélangez deux jaunes d’œufs avec 100g de sucre et battez ce mélange jusqu'à ce qu'il blanchisse. Ajoutez 50g de farine. Sur le lait mesuré, prenez l'équivalent d'un demi verre et versez-le sur le mélange pour le rendre plus liquide. Dans une casserole, mettez à chauffer le reste de lait avec de la vanille. Lorsque le lait est tiède, rajoutez le mélange dans la casserole, continuez à remuer jusqu'à ce que la crème épaississe. Arrêtez alors la cuisson.
Étalez la pâte sablée puis la crème pâtissière sur celle-ci. Coupez les prunes en deux, ôtez les noyaux et disposez-les sur la crème. Ici, j'ai choisi d'alterner des mirabelles et des quetsches.



Placez votre tarte dans un four préchauffé à 180° pendant environ 30 minutes.


Là, c'est la version ratée, celle de "je regarde une émission à la télé avec Manu Larcenet, j'oublie que le monde est monde, que le temps continue de s'écouler et que j'ai une tarte dans le four", celle où toutes les prunes ont la même couleur au final : noir


Avant de mettre votre tarte au four, vérifiez donc qu'aucune émission avec Manu Larcenet n'est diffusée où que ce soit... en même temps, c'est assez rare donc ça devrait bien se passer pour vous et le résultat devrait plutôt ressembler à ça (oui, deux tartes ont été réalisées, uniquement pour les besoin du blog... et des arbres... ça va de soi).


Ici, je n'ai pas sucré les prunes avant de les mettre au four, j'ai préféré rajouter un petit nappage après.


Ah ?! On me dit que l'automne est là... la saison des pommes, des poires, de figues...

N'oubliez pas, sauvez les arbres, mangez des tartes !! ;)


Petite note de fin de page : seuls les jaunes ont été utilisés dans la recette de la crème pâtissière, si vous ne savez pas quoi faire des blancs restant, je vous renvoie sur ce précédent article gourmand.

8 commentaires:

  1. Oui, sauvons les arbres! Comme j'aime tes recettes toutes simples !
    Je me met la première recette de côté pour ma prochaine virée chez belle maman (et ses fruits du jardin), avec une pâte sablée maison pour le goût et surtout le plaisir de tripatouiller avec les doigts et en mettre partout :)
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Patouillons la pâte, patouillons la pâte !!! :) Bisous

      Supprimer
  2. Elles ont l'air délicieuses ces tartes. Je veux bien sauver les arbres aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie de voir autant de générosité de cœur dans ton commentaire ;)

      Supprimer
  3. Mmmmhh... Je vais t'aider à sauver les arbres avec plaisir !

    RépondreSupprimer

=^.^= Oooh chic, chic, chic! on va me laisser un petit mot!

(Si vous n'avez pas de blog , que vous publiez sous le statut "anonyme", pensez à signer avec un petit prénom ou un pseudo. C'est tellement plus agréable de savoir à qui je m'adresse)